Russie : 3 000 euros à quiconque vient combattre l’Ukraine

par Léo BOULANGER

L’armée russe, qui recherche des soldats sous contrat pour participer à ce que Moscou appelle une « opération militaire spéciale » en Ukraine, utilise des camions itinérants pour recruter des volontaires qui se voient même offrir une prime de près de 3 000 dollars (2 995 euros) par mois.

Une unité spéciale a garé un de ces camions dans un parc central de Rostov, une ville du sud de la Russie, hier, samedi, et lorsque les portes ont été ouvertes, il s’est avéré être un bureau de recrutement mobile.

Des soldats en uniformes de camouflage et cagoules noires brandissent leurs armes aux passants qui se montrent intéressés et distribuent des brochures colorées intitulées « Le service militaire par contrat – le choix d’un vrai homme ».

Ni la Russie ni l’Ukraine ne divulguent les pertes enregistrées par leurs forces militaires, que les agences de renseignement occidentales estiment à plusieurs dizaines de milliers dans les deux camps.

Moscou n’a pas mis à jour le chiffre officiel des victimes depuis le 25 mars, date à laquelle elle avait annoncé 1 351 soldats russes tués et 3 825 blessés.

Le Kremlin a déclaré la semaine dernière qu’il n’était pas prévu de mobilisation nationale pour renforcer les forces militaires russes.

Mais l’initiative de recrutement avec des camions itinérants montre que Moscou a besoin de plus d’hommes.

L’officier en charge du camion à Rostock a déclaré que les Russes et les étrangers, âgés de 18 à 60 ans, ayant au moins un diplôme d’études secondaires sont considérés comme éligibles.

« Les citoyens animés d’un sentiment patriotique choisissent de signer des contrats de trois ou six mois pour participer à cette opération militaire spéciale », explique le major Sergei Ardashev, promettant une formation pour tous.

Lire aussi :  Le roi Charles : Sa condition unique pour donner des titres aux enfants de Harry et Meghan

Le salaire mensuel minimum proposé est de 2 700 dollars (2 695 euros), soit près de trois fois la moyenne nationale.

L’une des personnes intéressées par l’enrôlement est le musicien Victor Yakunin, qui dit avoir toujours aimé l’idée de servir dans l’armée et est en train de rassembler les documents nécessaires.

Yakunin est assis dans le camion avec Ardashchev, qui l’informe que la prochaine étape est un examen psychiatrique. S’il passe cette procédure, des exercices suivent pour tester la vitesse, l’endurance et la force du candidat.

Articles similaires

Noter cet article

Laissez un commentaire