L’annonce de Poutine sur les référendums dans l’est de l’Ukraine – Retransmission en direct

par Léo BOULANGER

Le président russe Vladimir Poutine devrait s’adresser adresse au peuple russe, en faisant référence à la référendums qui se tiendront dans les quatre régions ukrainiennes contrôlées par les pro-russes, rapportent les médias russes.

Le réseau de médias russe RT, supprimé poste indiquant que le discours commencerait à 20h00 (GMT), ce qui a immédiatement suscité plusieurs scénarios, puisque le discours n’a pas commencé depuis une heure et demie.

Les autorités de Donetsk, Luhansk, Kherson et Zaporizhzhya organiseront des référendums du 23 au 27 septembre sur l’inclusion des régions ukrainiennes sous le contrôle des forces pro-russes.

Il s’agit d’administrations nommées par Moscou dans quatre provinces ukrainiennes de l’est et du sud du pays.

Pendant ce temps, comme le rapporte la télévision publique, le Président français, Emmanuel MacronIl a demandé un appel téléphonique d’urgence avec son homologue russe, mais cela n’a pas été possible.

Dans le même temps, la présidence turque a annoncé que la Recep Tayyip Erdogana eu une conversation téléphonique avec le Président de l’Ukraine, Volodymyr Zelenskypeu avant que le président turc ne s’adresse à l’ONU.

Voir ici le discours de Poutine

{https://www.youtube.com/watch?v=9Auq9mYxFEE}

Ukraine : les référendums détruiront toute chance de pourparlers

Tout référendum sur l’annexion des territoires ukrainiens occupés à la Russie fermera toute fenêtre ouverte pour des pourparlers entre Kiev et Moscou, a déclaré aujourd’hui le porte-parole de la présidence ukrainienne, Serhiy Nikyforov, selon le média ukrainien Liga.net.

Lire aussi :  Les États-Unis envoient davantage d'armes en Ukraine

« Sans les référendums, il y a encore la moindre chance de trouver une solution diplomatique. Après les référendums, (il n’y en a) pas », a déclaré M. Nikiphorov, commentant l’annonce faite par les responsables pro-russes de quatre provinces ukrainiennes occupées d’organiser des référendums la semaine prochaine sur l’adhésion à la Fédération de Russie.

Le conseiller présidentiel ukrainien, Mikhail Podolyak, a ensuite déclaré sur Twitter que tout référendum donnerait lieu à de nouvelles sanctions économiques à l’encontre de la Russie et à des livraisons d’armes à l’Ukraine, notamment des missiles ATACMS dont la portée est supérieure à celle de tous les systèmes d’armes ukrainiens connus.

« Le Kremlin s’oppose-t-il à la fourniture de chars modernes et d’ATACMS à l’Ukraine ? Il est temps de les fournir », a-t-il déclaré.

Medvedev : Les résultats des 4 votes seront irréversibles

Selon Reuters, Dmitri Medvedev, ancien président russe et actuel vice-président du Conseil de sécurité du pays, a souligné avant les annonces susmentionnées que les résultats de ces votes seraient irréversibles et donneraient à la Russie – qui possède le plus grand stock d’armes nucléaires de la planète – le droit légal de revendiquer les quatre régions comme siennes.

« L’intrusion sur le territoire russe serait un crime qui nous permettrait d’utiliser toutes les possibilités d’autodéfense », a déclaré Medvedev de manière significative. « C’est pourquoi ces référendums sont si effrayants pour Kiev et l’Occident », a-t-il ajouté.

« En outre, aucun futur dirigeant de la Russie ne pourrait constitutionnellement annuler leur résultat », a conclu le vice-président du Conseil de sécurité russe.

Les séparatistes pro-russes affirment que 95 % de Kherson est sous le contrôle des forces de Moscou.

Lire aussi :  Un sombre Noël au Portugal : Couper les lumières, les douches, les machines à laver

Le Kremlin a déclaré à plusieurs reprises que cette question relevait de la compétence des responsables locaux établis en Russie et des citoyens des régions.

Peu après que M. Saldo a annoncé son intention d’organiser un référendum à Kherson, le président de la chambre basse du parlement russe a déclaré qu’il soutiendrait l’adhésion des régions à la Russie.

« Aujourd’hui, nous devons soutenir les républiques avec lesquelles nous avons signé des accords d’aide mutuelle », a déclaré le président de la Douma d’État russe Vichyslav Volodine, faisant référence aux accords signés entre Moscou et la République populaire de Louhansk et la République populaire de Donetsk, qui ont ouvert la voie à l’envoi par le Kremlin de dizaines de milliers de soldats en Ukraine en février.

Articles similaires

Noter cet article

Laissez un commentaire