L’étude a montré comment les sous-produits produits par les bactéries intestinales remettent à zéro l’horloge interne qui détermine le moment où les cellules intestinales remplissent leurs fonctions nécessaires.


Des chercheurs de l’école de médecine de l’université de Virginie ont découvert que les micro-organismes présents dans l’intestin peuvent aider à lutter contre les troubles du sommeil, le décalage horaire et les maladies d’origine alimentaire, ainsi qu’à améliorer les effets de la chimiothérapie.

Dans une étude publiée dans la revue Gastroenterology le samedi 3/9, des chercheurs, dirigés par les docteurs Sean Moore et Jason Papin de l’université de Virginie, ont utilisé des modèles informatiques et des « organoïdes intestinaux en 3D » pour démontrer que les microbes présents dans l’intestin affectent directement le rythme circadien des cellules intestinales.

Plus d’informations sur Onmed.gr