Dans un article qu’il a écrit pour le magazine Vogue, il a parlé de son lien inconnu avec la reine Elizabeth.


Il y a beaucoup de choses que nous ne savons pas sur la personnalité et l’inspiration de nos designers préférés. John Galliano et a été l’une des principales raisons pour lesquelles je me suis engagée dans la mode, en voyant ses créations, mais surtout sa vision, qui a transformé la Dior. Aujourd’hui, en tant que directeur artistique de Maison MargielaCette maison qui, à mon avis, lui va comme un gant, continue de faire parler d’elle par son inépuisable imagination.

Ce que je ne m’attendais certainement pas à voir de la part de l’excentrique John Galliano, cependant, c’est un… article d’hommage, écrit par lui, en l’honneur de la reine Elizabeth. Je savais, bien sûr, que Galliano avait été honoré du CBE Award par la reine elle-même, mais comme il l’a révélé lui-même, « Lillibet » signifiait beaucoup plus pour lui. Elle était un symbole de sécurité et de stabilité pour lui et sa famille lorsqu’il est arrivé à Londres dans les années 1970 en provenance de Gibraltar. Sa proclamation de Noël était une constante pour eux, que la célèbre créatrice a perpétuée jusqu’à ce jour.

https://www.instagram.com/p/Cir-6FbOCLX

« Sa Majesté était un phare de l’identité britannique, habillée aux couleurs de la joie et de l’optimisme. Il s’agit clairement d’une création personnelle, l’idée de porter ces couleurs vives, pour que nous puissions apercevoir du jaune canari ou du bleu lavande, pour que nous puissions la repérer dans la foule et lui dire au revoir : « J’ai vu la reine ! J’ai vu la Reine ! » Cela révèle son sens du devoir et la façon dont elle voulait se présenter à ses sujets. Il n’y avait, tout simplement, personne d’autre comme elle. »

Lire aussi :  Tommy Hilfiger présente la Tommy Factory inspirée par Andy Warhol

La Reine Elizabeth sur le mood board de John Galliano ? Et pourtant !

« J’ai toujours été entouré de portraits d’elle », a écrit John Galliano dans son article sur Vogue Runway, souhaitant parler de l’influence de sa présence et de son image sur son travail, une pièce totalement inconnue pour la plupart. « On ne l’entendait pas souvent parler, mais ses vêtements et ses bijoux racontaient mille histoires. J’ai souvent emprunté des images de son style et j’ai joué avec : pour moi, c’est comme un battement de cœur, le sentiment ultime d’abandon. « 

AP610610071.jpg

La reine en uniforme militaire

Le Balmoral bien-aimé de la famille royale britannique

1960, La famille royale au château de Balmoral (AP Photo/File)

« Même aujourd’hui, être à la Maison Margiela Il y a toujours des photos de la famille royale sur mes tableaux d’humeur. – des courses et du Trooping the Colour. J’aime faire des allers-retours entre les différentes époques, et parfois expliquer la royauté britannique – ou la chasse, le tir et la pêche, et pourquoi ces tissus sont pertinents, ou le rose chasseur, ou pourquoi quelque chose est doublé en Tattersall – aux jeunes membres de mon équipe. Mon amour des tissus britanniques ou des tissages s’en inspire, même si j’aime créer un effet plus subversif ! La Land Rover, son écharpe, le corgi, la veste Barbour. Je veux dire, oui, oui, oui ! Je pense que tous ces éléments ont eu une influence sur tous les créateurs, si je peux dire quelque chose d’aussi audacieux. Elles sont toutes tellement intemporelles qu’elles auraient pu faire partie d’un recueil de nouvelles la semaine dernière ou même il y a vingt ans. Tradition, tradition toujours, non ? »

Lire aussi :  Le nouveau magasin Ergon Mykonos est situé à l'hôtel W Costa Navarino.
Finances royales de la Grande-Bretagne

AP Photo/Tim Ireland. Dossier)

Copyright 2018 The Associated Press. Tous droits réservés.

Il lui a inspiré le légendaire vestes de la collection « Olivia The Filibuster » sur 1993C’est alors que Kate Moss est devenue sa muse ultime et est apparue sur le podium dans une veste inspirée du drapeau britannique qui a marqué les années 90 et la mode à jamais. Tout prend sens pour lui sous le regard de sa reine bien-aimée, et tout porte à croire que cette relation ne s’arrêtera pas là, même après son départ.