Humpek : Les consommateurs sont menacés par des factures d’énergie même à quatre chiffres

par Léo BOULANGER

Dans une interview accordée à Funk, la chaîne de télévision pour la jeunesse d’ARD et de ZDF, Robert Habeck a déclaré que son parti, les Verts, « fait tout bien, mais qu’il devrait avoir un peu plus de patience », a déclaré qu’il dort en moyenne six heures, mais que lorsqu’il siège à un comité gouvernemental, il ne dort pas du tout, et a estimé que le problème le plus important pour les jeunes en Allemagne est le changement climatique. S’il devait garder une chose de sa vie d’avant la politique, ce serait l’anonymat, et il a désigné la communication politique comme le pire aspect de son travail.

« En moyenne, les consommateurs doivent s’attendre à une augmentation du prix du kilowattheure de 30 à 60 centimes, mais si nous sommes bons et révisons le système, peut-être que la situation sera meilleure. Avec le gaz, la situation est plus compliquée, nous sommes menacés d’un triplement, voire d’un quadruplement des coûts », a déclaré M. Habeck, admettant que cela pourrait entraîner une désintégration sociale. « Beaucoup de gens sont indignés par la question de la taxe sur l’essence », a-t-il dit, et en réponse à une question sur la désillusion des jeunes à l’égard de la politique climatique du gouvernement, il a appelé à la patience jusqu’à la fin de la session législative, car, selon lui, le débat sur la crise domine désormais le débat. Même en ce qui concerne le maintien en activité des centrales au lignite, M. Habeck a estimé qu’il s’agissait d’une « erreur en termes de politique climatique, mais nécessaire » en raison des circonstances. « Si nous tenons bon cet hiver, nous avons de bonnes chances qu’en été et l’hiver prochain, la situation en Allemagne soit beaucoup plus facile », a-t-il ajouté.

Lire aussi :  Taiwan : bâtiments rasés par le séisme de magnitude 7,2 - Images choquantes (Vidéo)

Répondant à des questions sur l’Ukraine, M. Habeck a de nouveau préconisé la remise des armes lourdes. « Je ne peux pas comprendre comment on peut dire que les Ukrainiens se battent pour la liberté en Europe et les laisser tranquilles », a-t-il déclaré, soulignant que le soutien militaire et économique de l’Allemagne se poursuivrait.

Interrogé sur les raisons pour lesquelles les jeunes devraient envisager l’avenir avec optimisme malgré la crise, le ministre de l’économie a évoqué « les dictateurs comme Vladimir Poutine, qui ne tomberont pas avec les élections, mais seront renversés et c’est pourquoi ils ont peur. » Le contraire est notre système, a-t-il noté, la démocratie, dans laquelle il faut être actif, participer, voter. « Parfois, ça ne se passe pas bien. Mais nous avons d’un côté un système dans lequel la peur domine et de l’autre un système dans lequel il y a du courage et de l’espoir pour l’avenir », a-t-il conclu.

Articles similaires

Noter cet article

Laissez un commentaire