Thriller avec le discours de Poutine – Pourquoi cela ne s’est pas produit, les rumeurs et les scénarios

par Léo BOULANGER

Le discours de Vladimir Poutine concernant les référendums sur les nouvelles annexions de territoires ukrainiens a été reporté à demain matin (21/9), rapportent les médias russes.

L’allocution télévisée de M. Poutine devant le public russe aurait été reprogrammée pour mercredi, cette information étant connue après trois heures d’attente (20 heures, heure de l’allocution initiale).

Russian Forbes, citant deux sources au sein du gouvernement du Kremlin, a déclaré que le discours serait diffusé « quand l’Extrême-Orient se réveille« .

Pour l’instant, la raison du report du discours n’est pas claire, mais les scénarios se multiplient. Selon les analystes, l’événement pourrait servir à annoncer une mobilisation partielle en Russie.

Cependant, les experts du Kremlin ont dit à leurs lecteurs de… « aller au lit« . « Demain! » a posté le présentateur de télévision Vladimir Soloviev.

Scénarios de « jeux » russes

Le réseau de médias russe RT, supprimé sur poste indiquant que le discours commencerait à 20h00 (GMT). Cette décision a déclenché une avalanche de rumeurs selon lesquelles un certain nombre de personnes commençaient à « s’enflammer ». scénarios sur les intentions du leader russe, autour de l’Assemblée générale de l’ONU qui se tient à New York.

En fait, en en direct streaming qui diffusait le Sky NouvellesEn attendant le discours, Poutine est apparu pendant 1 à 2 secondes pour prendre sa place pour un discours, mais immédiatement après la vidéo a été interrompue et le journal télévisé a repris.

Lire aussi :  Documentaire vidéo : un camion tombe d'un pont et prend feu - le conducteur est mort

Le journaliste des médias internationaux, Dominic JohnsonIl a commenté l’événement comme étant une diversion de la part de la partie russe et « le trolling au plus haut niveau« .

« Poutine annonce un discours à la nation et ne le prononce pas. Pendant que tout le monde attend, les yeux du monde sont rivés sur Moscou et personne ne s’intéresse aux discours de l’Assemblée générale des Nations unies à New York, où il n’a pas été autorisé à se rendre. Le troll au plus haut niveau », a-t-il tweeté.

{https://twitter.com/kongoecho/status/1572282045035945985}

De même, le général britannique Sir Richard ShirreffIl a déclaré à Sky News que le retard pris par Vladimir Poutine dans son discours était  » un problème de sécurité « .révélateur du chaos« .

Plus tôt, il a été signalé que M. Poutine devrait annoncer la décision de la république russe d’accepter les résultats des référendums de Donetsk, Lugansk, Kherson et Zaporizhzhya, en procédant à l’annexion des régions, dans son premier discours depuis l’invasion de l’Ukraine en février.

Cette démarche politique intervient alors que la Russie a perdu ces dernières semaines des territoires gagnés au début de la guerre. Toutefois, selon l’Independent, il semblerait que M. Poutine annonce de nouvelles mesures pour consolider sa stratégie militaire en Ukraine, qui semble chancelante.

Les médias internationaux… ont répondu en attendant que Poutine

« Eh bien, il est 18h20 (heure britannique) et il n’y a toujours aucun signe que Vladimir Poutine soit arrivé pour commencer son discours. L’attente continue. »

« Nous attendons actuellement que Vladimir Poutine s’adresse à la nation russe. » « Dans d’autres nouvelles… »

Lire aussi :  "Admonitions" de la Chine et de l'Inde à Poutine pour une désescalade en Ukraine

Ce sont les mots qui informent le blog en direct du Guardian, qui est en attente depuis deux heures et demie – comme tous les médias internationaux – du discours de Poutine.

gardien de poutine

Entre-temps, les prêteurs turcs ont suspendu l’utilisation du système de paiement Mir de la Russie, selon un haut fonctionnaire du gouvernement américain, et d’autres banques suivront bientôt cet exemple.

Les référendums coulent la bourse de Moscou

Les actions russes sont tombées à leur plus bas niveau du mois aujourd’hui, Moscou ravivant les craintes d’une loi martiale en vertu d’un nouveau projet de loi approuvé aujourd’hui par la chambre basse du parlement russe et les projets d’organisation de référendums dans les zones contrôlées par la Russie dans l’est de l’Ukraine s’accélérant.

Selon le journal Kommersant, l’indice de la Bourse de Moscou a chuté de plus de 10%, sous les 2 200 points.

Les actions sont tombées à leur plus bas niveau depuis la mi-août, avec l’indice RTS basé sur le dollar en baisse de 5,2% à 1.206,5 points à 13.09 GMT. L’indice MOEX, basé sur le rouble, a chuté de 5,1 % pour atteindre 2 305,7 points.

Articles similaires

Lire aussi :  Élections en Italie : L'heure du thriller - A 12 heures, les sondages de sortie, tous les scénarios.

Noter cet article

Laissez un commentaire