Joe Biden n’a pas décidé s’il se présentera en 2024

par Léo BOULANGER

Selon les dernières informations en provenance des États-Unis, le président américain Joe Biden pourrait se représenter en 2024, mais il a déclaré dans une interview diffusée dimanche soir qu’il n’avait pas pris de décision définitive quant à sa candidature à la prochaine élection présidentielle.

« Ai-je pris la décision définitive de me présenter ? Cela reste à voir », a-t-il déclaré dans une interview accordée à l’émission 60 Minutes de la chaîne de télévision CBS. Il s’est empressé d’ajouter, cependant, que c’est son « intention ».

Le plus vieux président élu de l’histoire des États-Unis fêtera son 80e anniversaire le 20 novembre. Il aurait 82 ans au début de son éventuel second mandat et 86 ans à la fin de celui-ci.

Après son élection en novembre 2020, le président démocrate a affirmé à plusieurs reprises qu’il se présentera en 2024 et qu’il choisira à nouveau son actuelle vice-présidente, Kamala Harris, pour être sa colistière à la vice-présidence.

{https://youtu.be/7A-9eM70vxM}

Il a déclaré la fin de la pandémie

Ailleurs dans son interview, le président américain a assuré que la pandémie de coronavirus a « pris fin ». aux États-Unis, même si le pays reste confronté à un nombre élevé d’infections et à un bilan effroyable, comptant des centaines de morts au quotidien.

« Nous avons toujours un problème avec le COVID. Nous avons encore beaucoup de travail à faire. Mais la pandémie est terminée », a-t-il insisté.

« Si vous regardez autour de vous, personne ne porte de masque, et le monde entier se porte plutôt bien », a déclaré M. Biden à l’émission 60 Minutes de la chaîne de télévision CBS. « La pandémie est terminée », a-t-il affirmé dans cette interview en marge d’un salon de l’automobile de Détroit qui a attiré des milliers de visiteurs.

Lire aussi :  Cyclone Ian : Plus de 70 morts aux États-Unis

Selon l’AP, le nombre de décès quotidiens a considérablement diminué par rapport au début du mandat de M. Biden, en 2021, où il atteignait 3 000 décès par jour. L’amélioration des soins, des médicaments et surtout la disponibilité des vaccins ont permis d’atténuer la crise sanitaire.

Mais près de 400 personnes continuent de mourir chaque jour dus à des complications du COVID-19 aux États-Unis, selon les données officielles des Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC).

Les infections se comptent toujours par milliers et n’ont pas épargné la présidence non plus. Joe Biden a passé plus de deux semaines en isolement à la Maison Blanche après avoir contracté deux fois le SRAS-CoV-2 depuis juillet. Sa femme Jill a été infectée à son tour en août. Néanmoins, le président américain a déclaré que le fait qu’ils n’aient ressenti que des symptômes légers montre à quel point les choses ont changé depuis qu’il est au pouvoir.

Malgré sa déclaration de la « fin » de la pandémie, Joe Biden a demandé au Congrès de « mettre fin » à la pandémie. d’approuver un budget de 22,4 milliards de dollars pour préparer le système de soins de santé à une éventuelle épidémie d’infections à l’automne.

Les États-Unis restent de loin le pays le plus durement touché par la pandémie à l’échelle mondiale, avec 1,05 million de décès sur un total de 95,4 millions de cas.

Articles similaires

Lire aussi :  La reine Elizabeth à nouveau à côté de Philip : Tout ce qui se passera à ses funérailles

Noter cet article

Laissez un commentaire