Forte réaction de la Turquie à la levée complète de l’embargo sur les armes à Chypre pour 2023

par Léo BOULANGER

Sur la levée complète de l’embargo sur les ventes d’armes imposé à la Turquie République de Chypre en 1987 a été poursuivi par le gouvernement des États-Unis pour l’année fiscale 2023.

La décision a été saluée par les dirigeants chypriotes, tandis que le ministère turc des affaires étrangères a vivement réagi.

Selon la déclaration du département d’État, « le secrétaire d’État Anthony Blinken a déterminé et certifié au Congrès que la République de Chypre a rempli les conditions nécessaires en vertu de la législation pertinente pour autoriser les exportations, les réexportations et les transferts d’équipements de défense vers la République de Chypre pour l’année fiscale 2023. Le respect des conditions est évalué sur une base annuelle. À la suite de cette décision et de cette certification, le ministre (des Affaires étrangères) lève les restrictions commerciales en matière de défense pour la République de Chypre pour l’exercice 2023. Le règlement sur le trafic international des armes (ITAR) sera modifié pour refléter la nouvelle politique, à compter du 1er octobre 2022.

La loi sur la coopération en matière de sécurité et d’énergie en Méditerranée orientale (East Med Act) de 2019 et la loi sur l’autorisation de la défense nationale (NDAA) de l’exercice 2020 exigent que la politique de refus d’exportation, de réexportation ou de transfert de matériel de défense à la République de Chypre à partir de la liste des fournitures de guerre des États-Unis reste en vigueur, sauf si le président détermine et certifie aux comités appropriés du Congrès au moins une fois par an, que le gouvernement de la République de Chypre continue de coopérer avec le gouvernement des États-Unis dans le cadre des efforts visant à mettre en œuvre des réformes liées aux réglementations contre le blanchiment d’argent et à la surveillance de la réglementation financière ; et que le gouvernement de la République de Chypre a pris et continue de prendre les mesures nécessaires pour interdire l’accès aux ports aux navires de guerre russes pour le ravitaillement en carburant et l’entretien. Dans le cadre de ces deux lois, le département d’État contrôle annuellement le respect de ces lois. »

Lire aussi :  Tirage de la loterie Joker du 18/9/2022 : Les numéros gagnants

Le président Nicos Anastasiades, dans un message publié sur son compte Twitter, a écrit qu’il était très heureux d’accueillir l’annonce par le département d’État de la levée totale de l’embargo américain sur les armes à destination de Chypre. « Il s’agit d’une décision historique, qui reflète la relation stratégique croissante entre les deux pays, y compris dans le domaine de la sécurité », a-t-il écrit.

{https://twitter.com/AnastasiadesCY/status/1570995025764577281}

En outre, il a publiquement remercié le sénateur Robert Menendez, dont le travail a rendu possible la décision d’aujourd’hui, qui est conforme à la loi de 2019 sur la sécurité et la coopération énergétique en Méditerranée orientale. « J’ai parlé avec le sénateur hier et lui ai exprimé une fois de plus ma gratitude pour son amitié », a déclaré le président.

La Turquie a vivement réagi par un communiqué de presse à la décision américaine de lever l’embargo sur les armes à destination du « gouvernement chypriote grec ».

La déclaration indique : « Nous condamnons fermement l’extension de la portée de la décision prise par les États-Unis en septembre 2020 de lever l’embargo sur les armes à destination de l’administration chypriote grecque.

Nous soutenons pleinement la réaction des autorités de la République turque de Chypre du Nord (RTCN) à cette décision.

Cette décision, qui contredit le principe d’égalité entre les deux parties de l’île et qui renforcera encore l’intransigeance de la partie chypriote grecque, aura une incidence négative sur les efforts déployés pour résoudre le problème chypriote et entraînera une course aux armements sur l’île, ce qui nuira à la paix et à la stabilité en Méditerranée orientale.

Lire aussi :  Les référendums ont fait couler la bourse de Moscou.

Nous appelons les États-Unis à reconsidérer cette décision et à poursuivre une politique équilibrée envers les deux parties de l’île.

La communauté internationale, y compris les États-Unis, doit réaffirmer l’égalité souveraine et le statut international égal du peuple chypriote turc, qui ont également été réaffirmés par les accords de 1959-60, et agir en conséquence.

En tout état de cause, la République de Turquie, en tant que pays garant, conformément à ses responsabilités juridiques et historiques, continuera à prendre les mesures nécessaires à l’existence, la sécurité et la tranquillité des Chypriotes turcs par tous les moyens », conclut la déclaration.

Le premier grand pas dans cette direction a été fait en septembre 2020, lorsque le secrétaire d’État américain de l’époque, Mike Pompeo, avait appelé Nikos Christodoulides pour annoncer la levée partielle de l’embargo. Cet événement avait ouvert la voie à la vente d’armes non létales américaines à Chypre, à condition que la levée partielle de l’embargo soit renouvelée par décret sur une base annuelle.

Articles similaires

Lire aussi :  La Russie : Les jets privés font fureur - Ils paient 30 000 euros pour partir

Noter cet article

Laissez un commentaire